AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Des pas, des paralysies...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shuya
Punaise
Punaise


Féminin
Nombre de messages : 4
Age : 34
Date d'inscription : 04/12/2015

MessageSujet: Des pas, des paralysies...   Mer 17 Fév 2016 - 16:18

Bon, j'espère que vous aimez les longs textes... xD

Adolescente, je n'ai jamais été attirée par tout ce qui touchait aux phénomènes paranormaux, pour moi, ça n'était que de la foutaise. Puis, une nuit,, alors que je venais d'emménager dans une maison avec mon père, j'ai vécu ma première expérience bizarre.

• Première fois

Le logement que mon paternel avait loué était petit et pas très joli, mais surtout, il avait été bâti sur d'anciennes mines. Alors, forcément, qui dit mines, dit morts tragiques. Toutefois, je n'ai appris ce détail que bien plus tard, après avoir quitté la maison.

Je ne pouvais donc pas être influencée par ce qu'il s'était passé sous mes pieds bien des années auparavant.

Des pas. C'est ce que j'ai senti sur moi. Ils partaient de mes genoux et remontaient lentement vers le haut. Je m'en souviens comme si c'était hier, pourtant, j'ai 33 ans aujourd'hui. Je me suis redressée, la tête dans le cul, j'ai agité le bras en rouspétant, pensant que mon chat m'avait grimpé dessus. Puis, je me suis rallongée, bien décidée à retourner dans les bras de Morphée.

Sauf que ça a recommencé. A nouveau, et un peu plus réveillée, je me redressais et râlais comme un pou après mon chat. Je suis descendue de mon lit et j'ai tenté de chasser mon animal, mais celui-ci n'était nul part. Je suis allée voir mon père pour lui demander de venir récupérer la sale bête qui m'empêchait de dormir paisiblement et il m'a dit que c'était impossible qu'elle soit dans les chambres puisqu'elle était dehors.

D'accord. Je suis remontée, choquée. Je n'ai plus refermer l'oeil de la nuit et les autres qui suivirent furent très mouvementées.

J'ai été tellement traumatisée que j'ai insisté pour changer de chambre. Celle de mon père qui était trop grande pour lui tout seul fut scindée en deux. J'avais installé mon lit près de la fenêtre me planquant derrière l'immense garde-robe, histoire d'avoir un peu d'intimité.
Et je posais sur mes jambes, des vêtements, des manteaux, mon sac de cours, tout un tas de trucs pour ne plus sentir ces foutus pas sur moi.

Pendant des années, ça a duré et aujourd'hui encore, j'agite les jambes quand je suis seule, comme si ça pouvait éviter à je ne sais qui/quoi de poser ses pattes sur mes membres.

• Seconde fois

La seconde expérience bizarre se déroula en journée. J'étais allé m'allonger sur le lit de mon père pour faire une sieste. Je m'étais à peine assoupie que tout à coup, je me retrouvais totalement paralysée. Je me suis alors redressée, les yeux grands ouverts, incapable de crier tandis que je forçais pour m'enfuir. Quelques secondes plus tard, je m'écroulais sur le sol, relâchée par cette force invisible. J'ai tout de suite cavalé, en pleurs, au rez-de-chaussée.

La cousine de mon père a proposé, tout à fait par hasard, de me prendre sous son aile pour que je puisse continuer mes études bien entourée (chez moi, il n'y avait que des hommes et pas de place pour une ado). J'ai sauté sur l'occasion et j'ai fuit cette saleté de baraque.

Mais avant de quitter la maison, mes frères sont venus s'y installer et j'ai découvert que l'un d'eux s'amusait à coller des incantations sur le dos des armoires et à poser du sel sur les appuies de fenêtre (que je lui aurais bien fait bouffer par la suite puisque c'est moi qui ai dû tout nettoyer !).

On m'a dit que c'était une paralysie du sommeil. Mais quand on ne dort pas, comment est-ce que ça peut être possible ?

• Troisième fois

La troisième fois où j'ai subit une autre paralysie, c'était chez la cousine de mon père. Il était presque 7 heures. Je revenais d'une soirée/nuit chez des amis. J'avais fait ma toilette, vérifié que l'appartement était bien fermé partout et je me suis mise au lit. Il s'était passé un paquet de temps depuis mes précédentes expériences et je n'y avais pas repensé particulièrement.

Allongée sur le flan gauche, j'attendais de m'endormir (même si je savais que j'allais bientôt devoir me relever pour aller en cours), mais un bruit a attiré mon attention. Un bruit de sac en plastique. C'était assez bizarre dans le sens où j'étais seule et que l'endroit d'où il provenait, il n'y avait qu'un carton. Rien d'autre. Le bruit s'est déplacé et s'est transformé en petits pas. Là, j'ai flippé.

Une araignée. J'étais pétrifiée. Elle se déplaçait vite, le long de l'armoire, puis sur le mur... mais là, encore une fois, ça a changé. Les pas étaient plus lourds, plus espacés. J'me suis dit que ça pouvait être une souris ou un rat. Après tout, l'immeuble était tout récent et j'avais déjà entendu que ces bestioles vivaient dans les murs.

Et tout à coup, j'ai senti comme un coup de vent au-dessus de ma tête, m'obligeant à rouvrir les yeux. La seconde suivante, j'entendis un bruit sourd, comme si on agitait un bâton à côté de mon oreille et je me retrouvais paralysée. J'ai essayé de crier, je regardais partout autour de moi, j'étais redressée dans mon lit. Rien. Tout autour de moi était normal.

Relâchée, j'allumais la lumière et vérifiais sous mon lit, dans le salon. Pas la moindre trace d'une présence quelconque.

Quelques mois, peut-être une ou deux années plus tard, ça s'est reproduit de la même façon. C'était l'été. Je dessinais dans mon lit, de la musique en fond, tout le monde dormait. J'ai entendu le bruit du sac et bizarrement, je n'ai rien fait pour l'éviter. Je savais ce qui allait arrivé mais je n'ai pas bougé. J'ai été paralysée, mon crayon entre les doigts. Quand ça s'est terminé, j'ai foncé vers la chambre de mon père, faisant tombé une pauvre étagère dans la foulée et j'me suis faite remballée... pfeu.

A cause de tout ça, j'ai pendant très longtemps, eu du mal à dormir la nuit. Je restais éveillée le plus longtemps et n'allais me coucher que lorsque mon corps n'en pouvait plus. J'atteignais la vingtaine et demandais encore à ce que l'on partage ma chambre pour ne pas me retrouver seule, sachant que lorsqu'il y avait une présence physique avec moi, rien ne se produisait. Et quand il n'y avait personne, j'allumais les lumières et la télévision pour avoir du bruit.

J'en suis arrivée à demander à mon père de mettre ma chambre dans son bureau et de ne descendre que lorsque je suis endormie. Mais ça ne marchait pas toujours, dès qu'il s'en allait, je me réveillais automatiquement.

Aujourd'hui, je ne vis plus rien de tout ça. Cependant, quand monsieur n'est pas à mes côtés, je reste éveillée la nuit et attends que les 7 heures soient passées pour m'endormir. Avant ça, ce n'est même pas la peine d'espérer parvenir à m'assoupir. Le noir me fait toujours aussi peur. Je traverse le couloir qui ne fait même pas deux mètres en courant, oppressée, le coeur battant à toute vitesse.

• Je ne suis pas la seule

Ce qui est étrange, aussi, c'est que lorsque j'ai vécu ces choses, du côté de ma soeur et de ma mère, c'était pareil. Ma soeur m'a raconté bien plus tard qu'elle avait été paralysée dans un fauteuil et même tirée vers l'arrière, la pliant presque en deux comme si on essayait de la passer entre les lattes du fauteuil. Elle m'a dit avoir eu la peur de sa vie et avoir pleuré comme jamais.

Toutes vos explications seront les bienvenues, si c'est d'ordre surnaturel, j'accepterais, si c'est scientifique, c'est pareil, tant qu'on me dit ce que c'était, je serai soulagée.

Merci d'avoir lu et à vos avis !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Umahel
Malakhim
Malakhim
avatar

Masculin
Nombre de messages : 570
Age : 26
Date d'inscription : 18/09/2013

MessageSujet: Re: Des pas, des paralysies...   Sam 27 Fév 2016 - 21:56

Bon.. http://circee.org/?La-paralysie-du-sommeil

Apparemment la paralysie du sommeil est aussi fréquente en état de semi-éveil donc tout ça se tient.. Maintenant, tu dis que tu n'est pas la seule. Ce qui tente à prouver que cela est bien le fruit d'une manifestation surnaturelle puisque le tout est accompagné de sentiments d'oppressions, de manifestations surnaturelles ou de peurs. D'ailleurs au passage, la peur génère des énergies négatives dont les entités en question se nourrissent, d'où l'intérêt de faire peur aux gens Wink Le mieux est donc de ne pas réagir par la peur mais de créer une sorte de cocon sécuritaire en ton esprit te mettant hors d'atteinte de toutes ces choses. http://sanctum.forumactif.org/t1541-exercices-de-manipulation-energetique P'tit lien sympa pour débuter dans les exercices de manipulation énergétique.

Sinon je te conseille fortement de purifier ta maison, par exemple, ton frère avait raison de mettre du sel sur les appuis de fenêtre ^^ Le sel génère une vibration purificatrice, le mieux est d'en mettre dans les coins des pièces, pour empêcher des énergies stagnantes de s'y installer. Sinon taux vibratoire, que ce soit le tiens ou celui de ton habitation, plus le taux sera élevé, moins tu auras ce genre de problèmes Wink

Bien à toi

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Des pas, des paralysies...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Paralysies de cordes vocales ?
» paralysie du sommeil ou pas?
» Paralysie hyper fréquente
» La paralysie du sommeil et rêves lucides
» la paralysie et ses differentes formes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Paranormal :: Paranormal :: Vos Témoignages :: Autre-
Sauter vers: