AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Et si après la mort il n'y avait rien ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mer 13 Juin 2012 - 14:47

Mélusine a écrit:
moi je crois en quelque chose après. Même à ça, je profite de la vie!
Même opinion ! ^^
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Lun 10 Sep 2012 - 21:10

J'ai l'impression que pour pouvoir avancer un peu, il faudrait changer d'angle de vue. il a été beaucoup été question de fin de la vie physique pour une vie "d'âme".

J'ai l'intention d'exposer (un peu longuement) mon opinion sur ce sujet, mais de manière méthodique en plusieurs étapes, d'une échelle à l'autre. Pour montrer non pas l'importance d'une vie après la mort ou pas, mais au contraire la situation indifférente d'une conscience, qu'elle puisse ou non continuer à exister après la fin de son individualité. Je suis conscient d'avoir poussé mes raisonnements d'une manière qui n'est pas toujours claire à première vue, et je risque d'en rebuter certains. Courage à ceux qui me lisent, je pense que mon opinion (et c'est rare que je le dise!) vaut la peine d'être étudiée, je me suis souvent rendu compte qu'elle était très peu imaginée dans mon entourage, et pourtant après coup souvent comprise et logiquement reconnue ( ce qui ne veut pas dire qu'elle ait vocation à suppléer à une croyance, elle n'est d'ailleurs pas en contradiction avec les croyances).

Tout d'abord, si l'on observe ce que nous définissons comme la mort à l'échelle de notre Univers, et non pas à notre échelle individuelle (c'est à dire à l'échelle de l'espace, du temps et de la matière prise dans son ensemble). Qu'est-ce que la mort? On peut penser qu'il s'agit au minimum de la fin de la matière, et au maximum à la fin de l'espace, du temps et de la matière (quelque chose qui pose un gros problème quand on essaie de le visualiser: l'espace, dans lequel la matière évolue, n'est plus. Cette même matière n'est donc plus. Mais en même temps, le temps qui faisait que cette matière existait et a cessé d'exister n'est plus. Donc la matière et l'espace n'ont pas existé puisque le temps ne c'est pas écoulé -disparition du passé, du présent et du futur-). Nous cessons donc d'avoir existé!

A défaut d'envisager une destruction de ces trois entités pour envisager "la mort", il suffit d'envisager son éventualité par le contraire: la création de l'espace, de la matière et du temps. Si elle a pu être créée, c'est qu'il y eut un moment ou elle n'était pas, ou bien un moment où elle était incomplète. Si elle a pu ne pas être, c'est qu'elle peut cesser d'être (garder en mémoire que cela n'est pas un évènement dépendant du temps, et que ça ne va pas arriver dans le sens ou arriver est une conception temporelle. Ce sera, mais ça ne succèdera pas...)

Dans ce cas, les conceptions qui mettent en jeu l'âme sont assez malmenées... Car en effet dans de telles conceptions, l'âme évolue bien, sinon dans l'espace, au moins dans le temps (il a été question de "vieilles âmes"). Qui dit extinction du temps, dit non-existence de l'espace et donc de la matière, mais aussi extinction de l'âme, qui cesse non pas d'exister, mais d'avoir été! Qu'elle soit immortelle ou non n'y change rien, étant donné qu'elle cesse d'avoir été. Autrement dit, néant qui ne prend pas en compte ce qui est existé (je n'ai pas mieux comme mot, comme l'équivalent de "vécu" pour exister). Il suffit donc d'imaginer la fin physique de l'Univers (la fin de la matière suffit amplement) pour envisager la fin de la vie (en âme ou non, et c'est tout le problème). Que l'on se réincarne ou non n'est alors plus le problème, à une telle échelle, vu que nous cesserions d'avoir existé. Ceci ne met en jeu aucune "logique" ou "sens". Ce n'est pas un "but" qui fait que nous sommes vivant ou morts, pas plus qu'un destin, vu que ça ne tient même pas compte du fait que nous soyons vivants ou pas. La matière (inerte ou non) aurait ainsi dans l'Univers une possibilité d'exister avec l'espace et le temps, ou de cesser d'avoir existé, et de ne pas exister. Ce n'est même pas le vide, puisque sans temps il n'y a rien eu jusqu'à ce qu'il y ait quelque chose et qu'il n'y ait plus rien, sans que l'on puisse organiser ces évènements (difficile à imaginer, j'en conviens), vu qu'il n'y a pas/plus de temps.

Un Invité parle plus haut de la physique quantique, et cite après Lavoisier en disant que rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, et ajoutant que rien ne sort du néant. Le propre de la physique quantique est de passer bien souvent au delà des règles simples de la matière et de la physique classique, en envisageant des superpositions d'état (la fameuse expérience de pensée du chat de Schrödinger). Dans de telles condition, un objet (quantique) peut-être en même temps parti et arrivé, existant et détruit.
Ce qui est intéressant, c'est que l'on a observé que les règles quantiques, qui ne semblaient pas pouvoir être transposées telles qu'elles dans la physique classique, pourraient servir à expliquer l'existence soudaine des premiers moments de l'univers. Dans les conditions primordiales, de telles superpositions d'état étaient envisageables, vu les échelles à laquelle elles se jouaient. A très lointaine échéance, nous avons été des objets quantiques, superposant parfois deux états. Dans ces conditions, si l'Univers a été capable d'être entièrement quantique et conserve à certaines échelles des lois quantiques, qui ne correspondent à aucune existence ou non existence telle que nous les connaissons, comment espérer qu'à notre échelle macroscopique il puisse y avoir exception, et que nous puissions espérer une "logique" qui fasse que notre vie ait un but, dans la mesure ou la physique -quantique ou non- ne distingue pas le vivant de la matière en général!


Maintenant, à une échelle individuelle, qu'est ce que la mort? Il s'agit pour les humains (comme pour les planètes ou les atomes d'uranium, en gros tout ce qui n'est pas l'univers) de ce que l'on caractérise par la cessation d'existence d'un individu, qui était existant avant, dans le temps et l’espace, constitué de matière.
Sous cet angle encore, pas d'autre espoir passé la mort que le néant: l'être qui a existé n'est plus, et si il a laissé des restes, ils sont aussi différents de lui que les objets qui n'étaient pas lui quand il était vivant (mon cadavre est autant sans rapport à moi vivant que la Lune ou une brosse à cheveux l'étaient par rapport à moi quand j'étais vivant). Il n'a donc plus d'existence (je ne parle pas ici de corps).

A échelle humano-humaine, maintenant: On ne peut envisager la mort de soi qu'en ayant une idée de l'existence de soi-même comme étant borné et différent d'autrui. Celui qui s'envisage comme être vivant et non comme individu de l'espèce humaine n'a pas de difficulté avec la mort (d'où le rien ne se perd, rien ne se crée, etc...), vu qu'elle ne représente pas plus pour lui que la fin de n'importe quel objet pris au hasard. A la seule différence que sa fin à lui sera observée par un autre être que lui.

Celui qui considère être un individu (je pense que cela concerne la grosse majorité des sept milliards que nous sommes, et très probablement un grand nombre d'animaux complexes) considère que son existence est définie par un réseau matériel défini qui évolue dans un espace connu et dans un temps connu, jamais en dehors (nous ne pouvons pas être allés dans des endroits où nous ne sommes pas allés, ni avoir vécu à des années où n'étions pas nés où étions déjà morts, et encore moins être constitués différemment que nous sommes). Sauf à imaginer que le fait que nous soyons conscients d'évoluer dans un espace-temps-matière nous permet de penser que nous pourrions arpenter un espace-temps-matière différent, on retombe dans le cas cité plus haut, où la fin de l'activité vivante amène pour nous la fin de l'évolution consciente dans l'espace et dans le temps, et la cessation de l'ensemble matériel qui nous constituait.

Que l'on décide enfin d'envisager ce dernier cas de figure, alors: s'il est possible d'imaginer un état où on adopterait différents espace-temps-matières (des individus pour faire court, ou encore des corps), mais qu'à cause de cette différence et ce non-raccordement entre l'individu passé et l'individu présent (ou l'individu à venir), qui fait en gros que notre réincarnation est un autre individu (le mot individu, je le précise, n'est pas limité au seul être humain, et peut ainsi être appliqué en général à toute forme de réincarnation, y compris au croyances de fusion dans le Tout), il soit impossible de déterminer si oui ou non on a été un individu ou allons être un individu -étant donné que mes perceptions sont dépendantes de l'individu que je suis actuellement-. Alors on arrive bien malheureusement à la même conclusion que pour les autres échelles: le néant. Dès le moment ou je cesse d'être un individu (la cessation physique est suffisante, étant donné qu'elle supprime la réflexion et la perception -le "cogito ergo sum"cesse donc d'être possible-, ce "Je" cesse en même temps que moi. Si "Je" suis à un autre moment plus avancé dans le temps, ce ne sera pas différent de la "première fois" (on comprends bien pourquoi parler de fois est inapproprié, puisque l'individu précédent sera autant un étranger pour nous que n'importe quel individu contemporain ou à venir qui n'est pas nous, et je serai de même amené à ne pas savoir si j'ai été et serai à l'avenir.
Pour faire simple, il y a impossibilité à bénéficier de la réincarnation, étant donné que nous ne pourrons être en même temps qu'un seul individu dans l'Univers tel qu'il est (à moins que les lois quantique ne devienne applicables à l'échelle macroscopique ou humaine, et dans ce cas nous pourrions cessé d'avoir existé ou être vivants et morts en même temps, comme je l'ai déjà dit plus haut) , et qu'il nous serait aussi futile d'essayer d'imaginer nos individus à venir ou passés que d'imaginer la manière dont un autre individu que nous est.

La plus grande implication de cette idée c'est qu'elle "court-circuite' l'idée de Dieu(x). Il n'y a pas besoin de justifier l'existence de la matière, ni même de chercher un but à l'Univers, dans la mesure où à toutes les échelles, il peut y avoir soit cessation de l'ayant existé par cessation du temps physique, et de ce qu'elle entraîne pour l'espace et la matière -et donc l'Univers cesse d'avoir été créé, et Dieu(x) de l'avoir créé-, soit cessation de la perception de l'espace du temps dans un état de matière, et l'individu cesse donc d'être et donc d'avoir été créé par Dieu(x) - que l'on voie cela comme une réaction en chaîne: une fois mort, mon cadavre ne sera plus moi créé par Dieu(x), mais sera un élément de l'Univers créé par Dieu(x) jusqu'à ce que cet élément ne disparaisse à son tour, constituant un autre élément créé par Dieu(x) qui ne sera pas moi et n'aura jamais été moi. Pour bien comprendre ces phrases, il suffit de se représenter une décomposition d'un cadavre dont les atomes vont devenir constitutifs d'un autre ensemble, et de se représenter l'axe du temps comme une flèche allant vers un côté, juste une pointe sans corps: on ne peut plus exister si on appartient à ce qui est derrière la flèche, et on ne peut pas encore exister si l'on est devant la flèche.

Je ne dis donc pas que Dieu(x) n'existe pas, mais seulement que l'existence ou non de Dieu(x) ne change pas pour nous la cessation de la vie.

Je suis plus que conscient de ne pas avoir été toujours très clair, mais j'ai pourtant fait de mon mieux (un tel sujet ne peut être traité facilement ou légèrement). Si certains passages doivent à tout prix être reformulés ou explicités, merci de me le signaler.
Revenir en haut Aller en bas
eternel31
Farfadet des Marais
Farfadet des Marais
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 43
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 27/08/2011

MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Lun 17 Sep 2012 - 17:39

La mort n'est qu'un mot, n'est pas une fin, c'est juste comme un changement de saison ?!
Des centaines de milliers de personnes voire meme des millions parlent de vie après la mort, de preuves visuelles (sans quoi ce forum ne pourrait éxister ?), preuves auditives etc... personellement j'ai eu une preuve dans ma vie que l'invisible se manisfeste lors de de dates anniversaires de la mort de quelqu'un ou le jour de la mort de cette personne.
iL Y A DES SIGNES, la seule difference est notre sensibilité ou encore l'importance que nous y portons.
Donc ce monde invisible serait une preuve irréfutable d'une vie après la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mar 18 Sep 2012 - 8:37

J'espère fortement qu'il y a quelque chose après, mais je dois dire en plus que la mort me fait une peur bleue (je suis en quelque sorte thanatophobe). La mort en général, pas que la mienne ou celles de mes proches.

Donc imaginer qu'il n'y a rien derrière me crée une grande angoisse.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mar 18 Sep 2012 - 10:55

La vie n'est pas si complexe pour ne pas avoir de but après la mort Wink

Notre corps est une coque et nous sommes ici en apprentissage et pour évoluer. La mort n'est qu'une étape :)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Dim 23 Sep 2012 - 9:57

Perso je pense qu'il y a une vie après la mort (toutes les histoires de fantômes et surtout de EMI me le font penser) après au pire si je me suis trompée, ben justement je serai morte, donc je m'en rendrai pas compte x)
En attendant, Carpe Diem!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Dim 23 Sep 2012 - 10:31

Carmilla Stackhouse a écrit:
Perso je pense qu'il y a une vie après la mort (toutes les histoires de fantômes et surtout de EMI me le font penser) après au pire si je me suis trompée, ben justement je serai morte, donc je m'en rendrai pas compte x)
En attendant, Carpe Diem!

+1 cool
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mar 25 Sep 2012 - 11:52

Oui c'est vrai si les gens voient des fantômes entendent des voies des sortes d'esprits... peut-être qu'on sera toujours sur terre mais que personne ne nous verra... et cette idée perso me donne envie de ne pas dire de connerie sur ma grand-mère (par exemple) quand elle sera morte... elle sera peut-être à coter de moi... en faite je me rassure c'est tout je refuse de penser qu'il n'y ai plus rien plus aucunes penser... comme quand on dort!! :-P
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mar 25 Sep 2012 - 17:07

moi j'ai un peux peur de la mort ...il n'y a personne qui et revenu de la-bas pour nous dire ce qu'il y as en plus .....
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Jeu 27 Sep 2012 - 15:56

Je n'ai pas peur de la mort car de toute façon peur ou non ça arrive. Je pence qu'il n'y a rien après la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Jeu 27 Sep 2012 - 17:27

Moi j'espère qu'il y a un beau paradis :D
Revenir en haut Aller en bas
L'angenoir
Fée des bois
Fée des bois
avatar

Féminin
Nombre de messages : 957
Age : 17
Localisation : ~En Enfer~
Emploi : Collègienne
Date d'inscription : 30/07/2012

MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Dim 30 Sep 2012 - 10:54

Mais il pourrait y avoir beaucoup de chose: soit on ne se souvient plus du tout de cette vie et on en vie une autre(vie antérieure), soit on re-né(e) dans un monde parallèle, ou le troue noir(comme tu dit) ou l'enfer et le paradis (les ange les entités etc...) .

Il peut se passer beaucoup de chose! Chacun(e) a sa version ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Mer 5 Déc 2012 - 8:00

Rien que le fait de se poser la question prouve qu'il y a autre chose après la mort.

J'ai vécu des phénomènes paranormaux, j'en parle même sur mon site, d'une façon spéciale, mais c'est du vécu.

Sur Terre nous sommes dans un monde à 3 dimensions, 4 si l'on ajoute le temps mais là aussi c'est discutable. Notre vision est très étriquée et se limite à la matière car nous vivons dans ce monde, nous ne savons pas ce que serait un univers à 10 dimensions.

La mort est peut-être un passage vers d'autres dimensions et comme l'on dit "Qui peut le plus peut le moins". Ils peuvent nous voir mais pas nous.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Ven 14 Déc 2012 - 22:47

Mélusine a écrit:
moi je crois en quelque chose après. Même à ça, je profite de la vie!

Je n'ai rien à ajouter ! Tout est dit, il faut tout simplement profiter pleinement de la vie ! rire2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Sam 15 Déc 2012 - 4:11

Croyez vous que tout ce qui est s'est fait comme ça par hasard ? Croyez vous qu'un jour les éléments chimiques se sont dit "tiens je vais faire un monde sur cette planète".

Bien sûr que non. Tout est trop compliqué. Nous avons tous un code génétique, j'insiste bien sur le mot code. Et celà est valable pour tout ce qui est vivant (ou pas d'ailleurs mais sous une autre forme).

Pour ceux qui croient que le hasard a tout fait dans ce cas votre ordinateur est arrivé tout seul, pareil pour votre tv, votre portable, etc...c'est le hasard qui les a fabriqué pas les humains !

Pour ceux qui croient qu'il n'y a rien après la mort : Que faites vous ici sur ce forum, c'est la première question.
Autre détail : dans ce cas nous ne serions que des tas de viande, rien de plus. Je vais dire quelque chose de dur et j'espère ne pas être censuré car le sujet mérite d'être développé.

Quand un être vivant meurt ou est tué, ce n'est alors que de la viande qui meurt rien de plus, sans valeur. Pourquoi juger des meurtriers ils ne font que tuer de la viande.

C'est là que se pose la question : En fait nous avons la vie en nous, une infime partie de Dieu et toute la différence est là. Nous ne sommes pas des tas de viandes mais bien autre chose. Prenez le temps d'écouter Anthinéa et vous comprendrez. Je l'ai déja dit j'ai vécu le paranormal, j'ai parlé avec eux et ils ont été là quand j'étais à l'hosto avec 41 de fièvre pas loin de la mort.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Dim 24 Mar 2013 - 10:55

Moi avant, quand j'étais petite, je pensais qu'après la mort, notre âme retournait dans l'espace, sur une autre planète totalement invisible. x) Je pensais que comme les âmes aiment être dans l'oscurité, il serait probablement possible qu'elles retournent dans l'espace...

Mais bon hein après on ne sait rien... Donc je ne peux rien dire... xD
Revenir en haut Aller en bas
eternel31
Farfadet des Marais
Farfadet des Marais
avatar

Masculin
Nombre de messages : 130
Age : 43
Localisation : Pyrénées
Date d'inscription : 27/08/2011

MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Dim 24 Mar 2013 - 13:17

Pourquoi pas, personne ne sait le lieu exact ou nous allons après la mort.
Selon les civilisations ou les religions les lieux sont differents mais une chose est sure l'Ame est immortelle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Lun 25 Mar 2013 - 17:22

Oui, tu as raison. :)

Par contre, ce serait bien si l'on pouvait découvrir tous ces mystères, le lieu exacte, ce que les âmes font après la mort, tout ça... C'est tellement fascinant... Hélas nous n'avons pas les moyens... pour le moment peut-être ? x)

Mais je pense qu'il serait super compliqué de rechercher quelque chose que l'on ne peut pas voir...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Ven 19 Avr 2013 - 1:47

C'est simple pourtant. Pour le savoir, il faut demander à des morts...
Donc, juste à lire des canalisations médiumnique. '-'


Il est évident que nous avons tous une conscience/âme. (Qu'est ce qui pourrais animer notre corps, d'autre? --') Donc, le corps qu'un véhicule. La mort n'est qu'une transition.

Car, qui dis ''vie'' dis '' mort'' , ainsi de suite.
C'est un cycle. Plus précisément, une matrice.





Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Ven 19 Avr 2013 - 15:09

Je pense qu'il y a bien quelque chose après la mort. Ça serait étrange de se dire qu'après avoir vécu sur terre pendant plusieurs années, on disparaissent comme ça du jour au lendemain, que tout soit noir, le corps bien sûr ! Mais pas l'esprit, c'est deux choses différente.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   Lun 29 Avr 2013 - 17:32

Invité a écrit:
yo!
Comme le titre le dit et si après notre mort il n'y avait rien ?
on meurt un point c'est tout plus d'esprit plus rien, sorte de trou noir,
pas de fantôme, pas de nouvelle vie, enfin rien, nada, kedal. confus
bah rien qu'à y penser c'est l'angoisse !!

parfois je pense dans la méme idée.
comme un robot que l'on désactive
méme si il ya pas trés lomtemp on ma raconter une histoire des plus étranges.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et si après la mort il n'y avait rien ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et si après la mort il n'y avait rien ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Et si après la mort il n'y avait rien ?
» Les Mystères de la Vie après la Mort -
» La vie après la mort : un lieu où l’amour sera total ! Solennité de tous les saints et commémoration des fidèles défunts
» L'âme survit-elle après la mort ?
» La vie après la mort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Paranormal :: Paranormal :: La vie et l'au-delà-
Sauter vers: