AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  





Partagez | 
 

 Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mélusine
Auror
Auror


Féminin
Nombre de messages : 2936
Age : 30
Localisation : Dans mes livres, au pays imaginaire
Emploi : Enseignante
Date d'inscription : 14/01/2005

MessageSujet: Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves   Mer 9 Jan 2013 - 2:04

Le rêve


L’aspect mystérieux du rêve et les nombreuses conceptions initiales qui s’y rattachent ont éveillé notre intérêt et nous ont menées à la réalisation de ce travail. En interrogeant notre entourage, nous avons constaté qu’il était difficile d’élaborer sur la question : qu’est-ce qu’un rêve? La réponse la plus fréquente est qu’il est le fruit de l’action du subconscient influencé par les situations marquantes du quotidien. D’autres questions ont découlé de cette conception initiale : pourquoi rêve-t-on? Quand le rêve se produit-il? Pourquoi y a-t-il des somnambules? De notre côté, le plus gros obstacle rencontré a été de déterminer correctement quels phénomènes appartenaient au rêve (exemples : le somnambulisme et les terreurs nocturnes). Demeurer dans le domaine du rêve sans déborder dans celui du sommeil a été pour nous une grande difficulté.

Un peu d’histoire

L’intérêt face aux multiples facettes du rêve se faisait déjà sentir dans l’Antiquité. Aristote lui-même refusait l’idée grecque qui leur attribuait une dimension divine. Pour lui, les images du rêve résultaient de la circulation sanguine dans les organes sensoriels et celles-ci étaient fixées par les émotions et la raison du rêveur. Ce n’est que plusieurs siècles plus tard, vers 1861, que l’historien Alfred Maury apporte la première interprétation métaphysique. Il introduit l’idée primaire de deux phases de sommeil, le sommeil profond et l’éveil, entre lesquelles se situerait le rêve. Vers les années 1900, l’évolution des idées amène Freud à se questionner sur la relation entre le rêve et le sommeil. Il déclare donc que « le rêve est la voie royale qui mène à l’inconscient. » Il soutient que le rêve en est un mécanisme de défense interne qui sert à masquer des désirs sexuels inassouvis enracinés dans l’enfance. Carl Gustav Jung, disciple de Freud, rejette toutefois le concept de la nature sexuelle de l’énergie psychique. Il délaisse les causes pour en chercher les buts. Ce n’est que vers 1950 que le rêve entre dans le domaine de la neurophysiologie avec Kleitman, Dement et Aserinsky. À l’aide de polygraphes plus perfectionnés, ils arrivent à associer le rêve à un état observable du cerveau. Michel Jouvet, neurobiologiste, leur fait suite en découvrant le sommeil paradoxal et en établissant sa relation avec le rêve. On assiste donc à l’abandon des conceptions philosophiques pour entrer dans un monde beaucoup plus scientifique. Pourtant, le lien établi entre le sommeil paradoxal et le rêve se voit contesté puisqu’il remet en question toute la théorie freudienne.


Le mécanisme d’un rêve

Tout le monde rêve et ce, à toutes les nuits. Mais qu’elles sont les conditions nécessaires à la formation des rêves? Tout d’abord, il faut savoir qu’une nuit de sommeil est constituée d’un enchaînement de 3 à 5 cycles, durant en moyenne 90 à 120 minutes. Chacun de ces cycles comprend 4 stades de sommeil lent, un stade de sommeil paradoxal ainsi qu’un stade intermédiaire. Les rêves peuvent se manifester à tout moment dans le cycle, mais on les retrouve principalement pendant le sommeil paradoxal, qui représente environ 20% du sommeil total.

Lors de la période de sommeil paradoxal, les régions corticale et sous-corticale du cerveau du dormeur sont aussi actives que lorsque ce dernier est éveillé. On doit ce phénomène à l’interaction entre les neurones inhibiteurs du sommeil paradoxal (les aminergiques) et les activateurs du sommeil paradoxal (les cholinergiques), qui se situent au niveau du tronc cérébral. Lorsque les neurones aminergiques sont en baisse, ce sont les cholinergiques qui prennent la relève. On passe alors du sommeil lent au sommeil paradoxal. Lors de cette étape du cycle du sommeil, le cerveau du dormeur se sert des connaissances, des souvenirs et des images qui sont emmagasinées dans les régions actives à ce moment et monte une histoire ou un scénario qui donne le rêve, ce qui peut nous donner une impression de déjà vu. Si la majorité d’entre nous ne se rappelle plus de leurs rêves, c’est parce que les neurones aminergiques ne donnent pas l’ordre au lobe frontal de s’en souvenir, alors il les oublie tout simplement.


Il existe quelques signes qui aident à déterminer si un dormeur est en train de rêver. D’abord, celui-ci n’a plus de réflexes ni de tonus musculaire. Par contre, ses yeux font des mouvements rapides. La respiration et le rythme cardiaque du rêveur sont très irréguliers. Finalement, on peut remarquer chez le rêveur que le pénis (ou le clitoris pour la femme) est en érection, peu importe la nature de son rêve. Il est à noter que ce phénomène se produit même chez les personnes âgées et chez les hommes ayant des dysfonctionnements érectiles.

À quoi servent les rêves?

Plusieurs réponses ont été apportées à cette question. En approfondissant le sujet, on constate qu’elles ne sont ni universelles, ni intemporelles. En effet, les tribus indiennes des Grandes Plaines considèrent le rêve comme un moyen de rencontrer les esprits. Pour d’autres civilisations, il rappelle à l’ordre celui qui s’éloigne de son destin. Si on se réfère à Freud, le rêve peut aussi jouer un rôle d’expression face à ce qui est inacceptable pour la conscience. D’autres chercheurs lui attribuent un pouvoir de protection face au stress. En effet, en prolongeant le sommeil, le rêve diminuerait l’intensité du stress vécu à l’état de veille. Il a d’ailleurs été remarqué que la phase de sommeil paradoxal est plus importante en période de stress. Dans un autre ordre d’idées, des recherches démontrent que la période associée au rêve permet le développement du cerveau embryonnaire, l’élaboration de nouveaux circuits, en plus de fixer les éléments de la mémoire. Le rêve jouerait donc un rôle important dans l’apprentissage. D’autres théories avancent également que le rêve permettrait la réalisation d’œuvres artistiques ou de découvertes importantes comme celle de la structure de la molécule de Benzène avec Kékulé. Enfin, Michel Jouvet initie la théorie du maintien de conservation de comportements propres à chaque individu en proposant que le sommeil paradoxal les réactiverait.


Parasomnies du sommeil paradoxal

Les parasomnies constituent des phénomènes physiques et psychologiques, indésirables au cours du sommeil. Deux parasomnies sont liées au sommeil paradoxal : les cauchemars et les troubles du comportement.

Les cauchemars

Les cauchemars sont des rêves négatifs et effrayants qui nous réveillent, nous laissant angoissés quelques minutes. Lorsque nous faisons un cauchemar, il peut arriver que nous nous mettions à bouger et à parler, mais ces phénomènes restent modérés. On parle qu’enfant les cauchemars sont plus présents que durant la vie adulte. Des facteurs environnementaux tels que les films d’horreur peuvent être d’importants déclencheurs. Les cauchemars sont favorisés par le stress ou des facteurs physiques comme la fièvre ou autres maladies. De plus, ils peuvent survenir après des moments pénibles (séparation, angoisse, mort d’un proche, etc.). Les expériences traumatisantes peuvent aussi déclencher des cauchemars intenses et fréquents. Il est donc recommandé d’aller chercher une aide professionnelle pour soulager les cauchemars suivant un traumatisme.

Les troubles du comportement

Les troubles du comportement lors du sommeil paradoxal sont rares et touchent généralement les personnes âgées. Ce trouble se manifeste par le fait que la personne semble reproduire un rêve physiquement. On peut donc observer, des coups de poing et de pied, des sauts et même se sauver du lit en courant. Les épisodes violents se produisent entre 2 et 10 minutes et cela peut être hebdomadaire. À tout point de vue, cela peut ressembler au somnambulisme, mais il y a une grande différence. En effet, la personne n’est pas en sommeil lent, mais en sommeil paradoxal durant ces comportements. Normalement, les muscles d’un dormeur en sommeil paradoxal sont complètement paralysés à l’exception des muscles respiratoires et des muscles oculaires. Alors, les individus qui souffrent de troubles du comportement ne subissent pas la paralysie caractéristique du sommeil paradoxal. Cela peut être très dangereux, puisque le risque de blessures est élevé. Pour éviter cette parasomnie, un traitement peut être donné : le clonazépam


Des rêves en couleurs

D’après le chercheur Robert Hoss, les couleurs dans nos rêves représentent des émotions particulières. Selon lui, plus de 80 pour 100 des gens rêvent en couleurs, mais seulement le quart d’entre eux s’en souviennent au matin. Une couleur qui est intensifiée dans un rêve veut tout simplement dire que nous sommes dans une mauvaise passe. Par contre, lorsque les rêves se déroulent en noir et blanc, ils ont un caractère plus intellectuel ou nostalgique. Il n’y a pas d’interprétation unique, chaque rêveur a ses propres couleurs pour manifester ses états d’âme.



Travail de recherche mené par Marie-Andrée Mercier, Marie-Andrée Poulin et Monique Cliche.


Médiagraphie


FLEURY, Mathieu. La clé des rêves, Québec, AdA inc., 2006

WEISS, Micheal. « Rêvez mieux », Sélection Reader’s Digest, (octobre 2006), p. 129-136.

S DRIVER, Helen. « Comportements inhabituels pendant le sommeil : les parasomnies», Société canadienne du sommeil, 2004.

DE KONINCK, Joseph « Les rêves », Société canadienne du sommeil, 2004.


VECCHIERINI, M. F. M.F Vecchierini, docteur, [En ligne].
Adresse URL : http://www.css.to/sleep/parasomnis.pdf (Page consultée le 8 octobre 2006)

ZADRA, Antonio. Antonio Zadra, psychologue, [En ligne].
Adresse URL : http://sommeil.univ-lyon1.fr/articles/savenir/sens/sens.html (Page consultée le 16 octobre 2006)


Tout savoir sur les rêves [En ligne].
Adresse URL : http://www.psychologie.org/reves/revesquest.htm (Page consultée le 8 octobre 2006)

Les Rêves – Science du Rêve et du Sommeil [En ligne].
Adresse URL : http://www.dreams.ca/science2.htm (Page consultée le 7 octobre 2006)

Tout savoir sur les rêves [En ligne].
Adresse URL : http://www.psychologie.org/reves/revesquest.htm (Page consultée le 8 octobre 2006)


_________________
Mélusine

Tu reçois entre tes mains un cadeau, un cadeau que tu ne déballeras peut-être jamais, mais si tu le fais, tu découvriras une force inexplicable t'envahir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves   Mer 9 Jan 2013 - 10:40

Post super complet ! Merci Melusine !
Revenir en haut Aller en bas
Mélusine
Auror
Auror


Féminin
Nombre de messages : 2936
Age : 30
Localisation : Dans mes livres, au pays imaginaire
Emploi : Enseignante
Date d'inscription : 14/01/2005

MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves   Mer 9 Jan 2013 - 12:01

Quelle fierté de pouvoir mettre un travail d'université ici lol :)

_________________
Mélusine

Tu reçois entre tes mains un cadeau, un cadeau que tu ne déballeras peut-être jamais, mais si tu le fais, tu découvriras une force inexplicable t'envahir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves   Jeu 13 Juin 2013 - 13:55

Je confirme: les troubles du comportement entrainent souvent des blessures. Un jour je me suis encastré la main dans le mur, comme dans le film "Kill Bill" Aujourd'hui, tout va bien, donc j'en ris, mais j'ai toujours un peu peur que ça se rerpoduise. Ma vie déballée, je peux te dire que ton post est génial Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves   Aujourd'hui à 1:57

Revenir en haut Aller en bas
 
Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inspection sur la mythologie en 6e : tout ce qu'il faut savoir
» Tout ce qu'il faut savoir sur le kilt.
» Tout ce qu'il faut savoir sur LE DISTILBENE : ajout des liens utiles
» Tout ce qu'il faut savoir sur les rêves
» « Pour vivre ensemble, il faut savoir aimer; et ne rien prendre que l'on ait donné... »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Paranormal :: Paranormal :: Rêves et Prémonitions-
Sauter vers: